Assemblée générale du Groupement des Entreprises des Boucles de Seine

 

Ce jeudi 6 décembre, je me suis rendue à l’Assemblée générale du Groupement des Entreprises des Boucles de Seine, plus généralement appelé GEBS. A cette occasion, j’ai pu rendre hommage à nos entrepreneurs, acteurs du dynamisme de notre territoire et notamment à leur sens du collectif et de la solidarité, des valeurs essentielles aujourd’hui pour notre société. Vous pouvez retrouver ci-dessous le discours que j’ai pu leur adresser à cette occasion.

 

 

Assemblée générale 2018 du GEBS

***

Jeudi 6 décembre 2018

Seul le prononcé fait foi

 

Je suis très heureuse d’être ici devant vous aujourd’hui. Je tiens à remercier Monsieur le Président, Francis Sévin, ainsi que mon ami Serge-Yves, de m’avoir invitée et de me permettre de m’exprimer à l’occasion de votre Assemblée générale.

J’ai tenu à être présente aujourd’hui, car c’est une opportunité pour moi de vous dire en personne à quel point le GEBS compte pour ma circonscription, pour les Boucles de Seine et les Yvelines plus généralement. C’est aussi pour vous dire que nous avons besoin de chacun de vous, aujourd’hui plus que jamais. C’est enfin pour vous témoigner l’extrême attention que je porte, que notre majorité porte, aux entreprises. Je sais que mes collègues députées Marie Lebec et Natalia Pouzyreff s’associent pleinement à ces propos.

Je tiens d’abord à saluer votre contribution au dynamisme économique local. Les chiffres parlent tout seuls : le GEBS, après douze années d’activité est devenu le 1er groupement d’entreprise des Yvelines avec 476 adhérents et des milliers d’emplois qui s’y rattachent. Ensemble, vous dialoguez, vous vous soutenez, vous construisez, vous innovez. En un mot, vous entreprenez. La vitalité de votre réseau, le dynamisme de chacun de ses membres, sont des atouts essentiels pour notre territoire, sa vie économique et son attractivité. Soyez-en tous sincèrement et chaleureusement remerciés.

Mais vous n’êtes pas uniquement des acteurs économiques. Vous êtes aussi des acteurs du changement social. Je ne crois pas à l’idée selon laquelle la réussite de l’entreprise se ferait au détriment des salariés, des citoyens ; au clivage entre l’économique et le social. Au contraire, vous êtes la preuve qu’il est non seulement possible, mais aussi essentiel, de réconcilier les deux. Je pense notamment aux valeurs de citoyenneté qui vous animent collectivement, à vos actions en matière de RSE et à votre engagement en faveur de la jeunesse en particulier. Les exemples sont nombreux, mais je salue notamment votre travail aux côtés de la mission locale de Sartrouville, dans ma circonscription, dans le cadre de la Garantie Jeunes, afin de permettre aux jeunes en décrochage de se reconnecter avec le monde réel et d’accéder à l’emploi et à la formation. C’est une initiative extrêmement précieuse.

Lorsque j’ai rencontré les jeunes de la MJC de Sartrouville il y a quelques semaines, nous avons beaucoup parlé de leur avenir professionnel. Certains m’ont exprimé leurs difficultés à trouver alternance ou apprentissage près de chez eux ; leur difficulté à faire de leur rêve d’insertion professionnelle une réalité, malgré les mesures que nous avons prises pour développer l’apprentissage. Je sais que vous en faites déjà beaucoup, mais je me permets de vous lancer un appel, en leur nom : donnez-leur cette chance. Je n’ai ressenti chez eux qu’une envie, celle de faire leurs preuves et de réussir !

Si je me permets de vous lancer cet appel, c’est que je sais que vous faites confiance à notre jeunesse, que vous lui donnez les moyens de s’émanciper. Que vous avez le sens du collectif et de la solidarité.

En ce temps où une colère profonde s’exprime partout en France, c’est d’ailleurs essentiel. Car j’ai la conviction que l’implication de tous est essentielle pour que chaque Français parvienne à trouver sa place dans notre société, pour que chacun bénéficie des mêmes droits, des mêmes opportunités, et finalement de la liberté de conduire sa vie comme il l’entend. Bien sûr, il est de notre devoir en tant qu’élus d’apporter de nouvelles réponses à nos concitoyens. Mais ces réponses ne viendront pas seules : je suis convaincue qu’elles doivent se construire collectivement avec les Français, avec nos entreprises, nos corps intermédiaires. C’est pour cela que je tenais à vous dire que nous comptons sur vous, sur votre connaissance du territoire, sur cet esprit de conquête et de responsabilité qui caractérise les entrepreneurs. Je suis à votre écoute, à l’écoute de vos initiatives, de vos propositions. Ce n’est qu’en partant du terrain que nous parviendrons à proposer des solutions concrètes.

Je tenais aussi à vous dire pour terminer, que vous pouvez compter sur moi, sur la majorité dans son ensemble. Nous mettons tout en œuvre pour que notre économie devienne véritablement une économie d’innovation et de compétences. Nous avons facilité l’investissement en capital dans l’économie française, nous avons fluidifié le marché du travail grâce aux ordonnances travail. Nous avons donné la priorité à la formation professionnelle et à l’apprentissage. Plus récemment encore, nous avons adopté la loi PACTE, fruit de 12 mois de concertation avec les entrepreneurs et les salariés pour formuler des propositions au plus près de leurs attentes. Un projet qui vise à permettre à nos entreprises de grandir et de créer plus d’emplois, en levant les verrous qui leur compliquaient la vie et en leur donnant les moyens d’innover pour réussir. Un projet qui vise aussi à replacer les entreprises au centre de la société en modifiant le Code civil et en associant mieux les salariés à leur gouvernance et à leurs résultats par le développement de l’intéressement et de la participation.

Cette loi PACTE est une nouvelle étape franchie, elle ne sera sans doute pas la dernière. Là encore, Natalia Pouzyreff, Marie Lebec et moi-même sommes présentes pour en discuter avec vous, pour étudier peut-être la façon d’aller plus loin encore. Ensemble.

Je vous remercie.

Pas de commentaires

Poster un commentaire