Billet de la semaine du 4 au 10 mai 2018

 

« Moderniser le fonctionnement de nos institutions tout en préservant l’esprit de la Cinquième République, gage de stabilité auquel sont attachés les français. »

21/04/2011 : Palais Bourbon, la façade, colonnade ou péristyle.

 

Ce mercredi a été présenté en Conseil des Ministres le projet de loi constitutionnelle pour une démocratie plus représentative, plus responsable et plus efficace qui fait partie, avec un ensemble de deux autres textes à venir, de la réforme de nos institutions. Celle-ci figurait dans les engagements pris par le Président de la République lors de la campagne présidentielle et répond à une grande ambition : moderniser le fonctionnement de nos institutions tout en préservant l’esprit de la Cinquième République, gage de stabilité auquel sont attachés les français.

Il n’est jamais anodin de modifier le texte de loi fondamental de notre pays. Je crois que des institutions qui assurent plus efficacement leur rôle serviront à combler le déficit de confiance que les français ont trop souvent montré à l’égard des représentants politiques.

D’ores et déjà, je tiens à mettre ma pratique de députée et présidente de la Commission des lois à l’aune de la transparence et de la déontologie exigeante qui doit être celle de tout élu. C’est d’ailleurs à ce titre que j’avais porté les textes de lois sur la confiance dans la vie politique, adoptés en 2017.

Le jour de présentation de cette réforme, j’ai pu m’exprimer dans le quotidien Ouest-France (retrouvez l’article ICI) sur les questions qui touchent à la place du Parlement. L’occasion pour moi de souligner que, loin d’affaiblir le Parlement, ainsi que l’on peut l’entendre ci et là, ce projet de loi constitutionnelle porte l’ambition de renouveler l’Institution et les pratiques, de le rendre plus efficace. Aux accusations selon lesquelles le droit d’amendement serait brimé et les parlementaires bâillonnés, je réponds que le nombre de lectures ne fait pas la qualité de la loi et qu’il ne me semble pas exorbitant d’exiger que les amendements déposés aient un lien avec le texte en cours d’examen. Une procédure législative plus rapide, moins de parlementaires, c’est plus d’efficacité et, de surcroît, plus de temps consacré aux missions de contrôle et d’évaluation des politiques publiques qui sont consubstantielles à un grand Parlement moderne. Un Parlement qui réponde aux attentes des citoyens.

Vous pouvez ainsi compter sur mon plein engagement, une entière mobilisation sur ces textes, afin d’atteindre ces objectifs que beaucoup partagent.

 

Dans la presse :

  • Interview dans l’émission « Politique Matin » sur la chaine LCP
    Retrouvez le lien de l’interview ICI

 


En circonscription :

  • Porte-à-porte à Sartrouville pour la Grande Marche pour l’Europe avec les Jeunes avec Macron des Yvelines

 


Dans la presse :

  • Interview dans l’émission « l’Hebdo Politique » sur Radio Sensations 
    Retrouvez le lien de l’interview ICI

 



Sur le terrain :

  • Visite de la ferme de Moyembrie, lieu d’agriculture pour des personnes en réinsertion

 



En circonscription :

  • Cérémonies de commémoration de l’Armistice du 8 mai 1945 à Maisons-Laffitte et au Mesnil-le-Roi

 


À l’Assemblée nationale :

  • Réunion des commissaires aux Lois du Groupe La République en Marche (Assemblée nationale)
  • Présidence de la commission des Lois : examen duprojet de loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes ; examen de la proposition de loi visant à garantir la présence des parlementaires dans certains organismes extérieurs au Parlement et à simplifier les modalités de leur nomination (Assemblée nationale)
  • Déjeuner autour de François de Rugy sur la réforme des institutions
  • Séance publique : Questions au Gouvernement ; Questions en séance publique autour de la réforme des institutions (Assemblée nationale)

 

Pas de commentaires

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment.