Commémorations du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918

Comme à l’accoutumée, mais avec une grande intensité pour ce centenaire, toutes les villes de ma circonscription ont organisé, dimanche dernier, des cérémonies de célébration de l’armistice de la Grande Guerre. Nos concitoyens, venus massivement y assister malgré la pluie, ont montré leur attachement au devoir de mémoire et aux valeurs républicaines.

Tôt le matin, à l’invitation du Maire Bernard Grouchko, je me suis rendue en famille au cimetière du Vésinet pour y déposer une gerbe devant le Monument aux morts de la Première Guerre mondiale. Ensuite, à l’invitation du Maire Jean-François Bel, j’ai participé à la cérémonie qui s’est tenue à Montesson. Les Maires des villes de Thame (Grande-Bretagne) et Baesweiler (Allemagne), jumelées avec Montesson, étaient également présents, nous rappelant à quel point l’Europe est gage de paix.

‪Commémorer, c’est entretenir le souvenir de ceux qui se sont battus pour notre République, qui ont donné leur vie pour la liberté. Mais c’est aussi s’obliger à se projeter dans l’avenir. Et parce celui de nos enfants repose sur notre volonté actuelle de maintenir une paix durable, j’ai souhaité marquer ce moment par une courte allocution, gage de mon engagement, en tant qu’élue de la nation, pour la paix, dans une Europe solidaire.

Dans les autres villes de la circonscription, j’ai tenu à faire déposer des gerbes en mon nom pour honorer les soldats tombés pour la France. Ainsi, mon suppléant Damien Derelle était-il présent à la cérémonie au cimetière de Sartrouville auprès du Maire Pierre Fond. A Maisons-Laffitte, c’est Anne Lavagne, conseillère municipale, qui a bien voulu me représenter en déposant une gerbe devant le monument à la Victoire de l’entrée du Parc. Enfin, je remercie Monsieur le Maire du Mesnil-le-Roi, Serge Caseris, d’avoir accepté un léger écart de protocole afin que ma collaboratrice puisse déposer une gerbe en mon nom devant le monument aux Morts de la place du 11 novembre.

Montrant leur attachement à célébrer ce centenaire auprès de leurs aînés, les écoliers de nos 5 villes ont apporté jeunesse et spontanéité aux commémorations, que ce soit dans une interprétation appliquée de la Marseillaise, dans la lecture des noms des soldats qui ont donné leur vie pour leur pays, ou dans la lecture de poèmes qui leur sont dédiés. Qu’ils en soient tous chaleureusement remerciés !

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire