Covid-19 : une mobilisation sans précédent de l’État pour les Yvelines

Les députés de la majorité présidentielle

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 30 avril 2020

Covid-19 : une mobilisation sans précédent de l’État pour les Yvelines

 

La crise du coronavirus est une épreuve pour tous les citoyens. Nous pensons aux familles qui ont perdu un proche, aux personnes isolées qui vivent plus durement encore ces mois difficiles.
Nous pensons aussi aux personnels soignants, associations et aux entreprises des Yvelines, qu’il s’agisse de restaurants, de pharmacies, de fleurons industriels ou de petits commerces.

Sur le plan de l’emploi, les dernières prévisions de l’OFCE en matière d’impact de la crise sanitaire s’élèvent à 460 000 demandeurs d’emploi supplémentaires (200 000 salariés dont la durée de contrat de travail est supérieure à un mois, 60 000 salariés en période d’essai et 175 000 en contrats courts). Sans surprise l’INSEE annonce un PIB de la France en recul de 5,8%
au 1er trimestre de l’année.

Face à cette crise économique et sociale qui se conjugue à la crise sanitaire, nous saluons la mobilisation sans précédent de l’État pour les Yvelines, sa population, ses entreprises, ses associations et ses collectivités.

Avec nos collègues députés, nous avons adopté à l’Assemblée nationale, le 18 avril, le 2e budget d’urgence qui permet de porter à 110 milliards d’euros l’enveloppe de financement des mesures d’urgence. Avec ce budget, nous renforçons massivement les dispositifs de soutien aux emplois, aux entreprises et aux ménages les plus fragiles.

Pour les Yvelines, près de 23 millions d’euros du Fonds de solidarité, soit près de 17 000 aides, ont été octroyés à ce jour. Cela représente par exemple, 8,69 M€ pour le secteur industriel (automobile, espace, transport…), 2, 57 M€ pour les activités de services, 2,46 M€ pour le domaine de la construction, 2,4 M€ pour la santé, 2,04 M€ pour les hôtels et les restaurants et 1,15 M€ pour le secteur de l’enseignement.

Suite au travail de terrain des députés avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, les fédérations et associations professionnelles, nous ouvrons le fonds de solidarité à des professions qui n’étaient pas éligibles auparavant : les agriculteurs membres d’un groupement agricole d’exploitation en commun, les artistes auteurs, les entreprises en redressement judiciaire ou en procédure de sauvegarde.

Les centres équestres recevant du public et les poneys clubs qui connaissent des difficultés financières en raison du confinement et de la suspension des activités de sport et de loisirs seront soutenus par des mesures d’accompagnement spécifiques incluant une prise en charge des dépenses consacrées à l’alimention et aux soins des animaux. Ce sont au total 139 millions d’euros qui sont débloqués pour la filière équine, les réserves et les refuges pour animaux.

Le financement amélioré du chômage partiel que nous avons voté de manière transitoire a permis dans notre département à 20 550 entreprises et 273 000 salariés de continuer à percevoir une rémunération.

Enfin, comme l’a annoncé le Premier ministre, l’État va financer 50 % des commandes des collectivités locales de masques et distribuera cinq millions de masques lavables par semaine pour les Français les plus modestes.

Sur le plan de l’urgence sociale, en Île-de-France ce sont 128 000 places d’hébergements d’urgence supplémentaires qui ont été mise en place et un budget de 1,7 M€ de chèques alimentaires et tickets service pour les personnes sans domicile et sans ressources.

Dans les Yvelines, l’aide exceptionnelle de solidarité qui sera versée à partir du 15 mai aux familles et personnes les plus modestes (allocataires RSA ou ASS) recevront une aide de 150 euros plus 100 euros par enfant à charge de moins de 20 ans. Les bénéficiaires des aides au logement recevront une aide de 100 euros par enfant à charge de moins de 20 ans.

Par ailleurs, en Île-de-France, des aides directes de l’État ont été versé à hauteur de 1,4 M€ pour les plus petites associations de proximité situées en zone quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Pour ces même quartiers une enveloppe de 3,2 M€ pour assurer une meilleure continuité éducative a été attribuée (dont 1,4 M€ en matériel informatique).

Nous tenons à saluer la mobilisation de l’ensemble des acteurs et collectivités des Yvelines qui effectuent un travail remarquable de coordination et de remontée des problématiques du terrain.

Ce n’est que main dans la main, de l’État aux collectivités locales, avec l’ensemble des élus de la République, des entreprises et des associations que nous surmonterons l’immense défi que nous impose la crise sanitaire et ses répercussions économiques et sociales.

Les députés des Yvelines :
Didier Baichère (1ère circonscription)
Jean-Noël Barrot (2ème circonscription)
Béatrice Piron (3ème circonscription)
Marie Lebec (4ème circonscription)
Yaël Braun-Pivet (5ème circonscription)
Natalia Pouzyreff (6ème circonscription)
Michèle de Vaucouleurs (7ème circonscription)
Bruno Millienne (9ème circonscription)
Aurore Bergé (10ème circonscription)
Nadia Hai (11ème circonscription)
Madame Florence Granjus (12ème circonscription)

Pas de commentaires

Poster un commentaire