Invitée du “petit-déjeuner politique” sur Sud Radio !

Jeudi 11 avril, j’étais l’invitée de Patrick Roger et Cécile de Ménibus dans la matinale de Sud Radio. Je suis notamment intervenue sur la sortie du Grand débat et la nécessité de se montrer à la hauteur de l’engagement des Français dans cet exercice démocratique inédit et extraordinaire ! J’ai en particulier évoqué les moyens d’approfondir la participation citoyenne. Je défends l’idée d’une rénovation totale du Conseil économique, social et environnemental. Je propose qu’il soit élargi à tous les citoyens afin qu’ils puissent contribuer à orienter nos politiques publiques mais aussi participer à l’évaluation de l’application des lois. Retrouvez mon intervention complète en vidéo, ainsi qu’un résumé écrit ci-dessous :

 


 

Yaël Braun-Pivet était l’invitée du “Petit-déjeuner politique” de Patrick Roger, le 11 avril 2019 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40. La présidente de la commission des lois de l’Assemblée nationale propose de transformer le Conseil économique et social (CESE) en un “forum de démocratie participative”.

Voter des textes qui servent à quelque chose

Alors que la  loi “anti-casseurs” vient d’être promulguée par Emmanuel Macron, ne regrette-t-elle pas qu’il n’y ait pas eu de nouveau débat à l’Assemblée ?Cette loi doit entrer en application le plus vite possible, estime Yaël Braun-Pivet. C’est une bonne nouvelle qu’elle soit promulguée. Il y a toujours beaucoup de débats sur ces textes de libertés publiques, car chacun de nous a sa sensibilité. Chacun est partagé entre préserver des libertés et préserver l’ordre public. Ce sont des questions intimes, il faut en discuter au sein de notre groupe. Parfois, c’est plus compliqué. Ce texte me semble équilibré et utile aux forces de l’ordre. C’est cela qui est important : faire des textes qui servent à quelque chose”.

Alors qu’il se dit qu’Emmanuel Macron devrait annoncer des mesures spectaculaires au lendemain du Grand Débat, l’invitée du “Petit-déjeuner politique” propose, pour sa part, de transformer le Conseil économique et social en un “forum de démocratie participative”. “On s’en rend compte avec le Grand Débat : on a besoin, dans notre société, d’un espace où les gens débattent, pas simplement où ils décident, explique la présidente de la commission des lois. Ce pourrait être une rénovation totale du CESE. Syndicalistes, associations… Au-delà des corps intermédiaires, il faut l’élargir à tous les citoyens afin qu’ils puissent nous dire quelles sont les orientations qu’ils souhaitent que les politiques prennent sur le long terme, et nous donnent leur ressenti sur les lois et leur application”.

Changer de façon d’être

Qui soutient cette idée, à l’Assemblée nationale ? “Il y a du monde ! L’idée est portée par le Modem et la majorité. Nous avons pris conscience de ce besoin de débat. Nous sommes une majorité à considérer qu’il ne faut pas que cette période se referme, à souhaiter que l’on change de politique mais aussi de façon d’être.”

Alors, Emmanuel Macron va-t-il vraiment surprendre ? “Il faut être à la hauteur des attentes des Français, estime la députée LREM. Le Grand Débat a été extraordinaire, nous y avons entendu des gens gueuler, crier leur amour de la République, dire ce qu’ils doivent à la France, à l’école de la République, à notre système de santé. Ou gueuler contre les élus que nous sommes en disant qu’on ne faisait pas assez bien. Nous avons entendu des gens qui ne s’étaient jamais exprimés”.

Pas de commentaires

Poster un commentaire