Nous sommes la France !

 

CETTE SEMAINE

1. Nous sommes la France ! 2. Agenda

 

 

 

Notre pays, une nouvelle fois, a été la cible d’attentats terroristes. Pour la troisième fois en 4 ans, à Nice, l’horreur a frappé.

Nous sommes une cible. Parce que chacun, dans notre pays, peut pratiquer sa religion comme il l’entend, dans le respect des lois de la République. Parce que les journalistes, les artistes, les caricaturistes, les représentants politiques et les citoyens peuvent exprimer leur opinion dans le cadre de la liberté d’expression qui n’interdit que ce qui est contraire aux lois de la République. Parce que chaque citoyen est l’égal de l’autre devant la loi, quel que soit son genre, son orientation sexuelle, son origine, sa religion, ses convictions, son milieu social. Parce que notre pays est régi par des lois, que celles-ci s’exercent sous le contrôle de juges, que chaque citoyen est présumé innocent jusqu’à son jugement et peut contester une décision de justice devant une juridiction supérieure.

Nous sommes la France. Nous sommes un pays millénaire qui s’est construit au fil des siècles, dans lequel les droits et les devoirs de chacun ont été définis à force de luttes et de conquêtes sociales et politiques que peu, très peu de pays, ont mené avec autant d’ambitions que nous. Nous sommes un pays de libertés, politiques, individuelles, religieuses, économiques, un pays où la tolérance et l’impertinence sont portées en étendard. Nous sommes un pays qui, dans son histoire, a parfois manqué à ses valeurs mais qui tente toujours de la regarder en face. Nous sommes aussi celui de la conscience universelle aux valeurs érigées en modèle, citées en exemple dans le monde entier ou livrées, par quelques obscurantistes, à la vindicte.

Nous sommes le pays des Lumières. « Ce qu’on te reproche, cultive-le, c’est toi » écrivait Jean Cocteau. Nous ne cèderons pas. Ni aux menaces, ni face aux attaques, ni à la facilité. Les menaces proférées par quelques dirigeants irresponsables qui répandent l’huile à laquelle d’autres mettront ensuite le feu. Les attaques de déséquilibrés ou de fanatiques qui utilisent le terrorisme comme une arme, attaquant des fidèles, des personnes âgées, des enfants, au mépris de tout ce que leur dicte la religion dont ils se réclament. La facilité de tomber dans leur piège, de désigner des coupables en bloc, de rogner nos valeurs et nos droits en exacerbant nos différences et en vivant communautés contre communautés dans une société morcelée. Tout nous distingue d’eux. Mais ce qui différencie d’abord la civilisation de la barbarie, c’est l’État de droit.

Nous sommes un État de droit. Ce droit doit évoluer, sans cesse. Depuis les attentats de 1985, la France a très souvent été ciblée par le terrorisme et a adopté 23 lois anti-terroristes. Depuis 2017, nous avons notamment voté la loi Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (SILT), créé le parquet national anti-terroriste, le service national de renseignement pénitentiaire, … . Mais adapter notre droit, ce n’est pas s’en affranchir, nos valeurs, nos principes, notre constitution doivent être sauvegardés, sinon à quoi bon se battre ?  Le combat qui nous est mené est un combat culturel à but politique : nous faire reculer, nous morceler, nous dissoudre enfin et ainsi imposer l’islam politique. Nous ne devons pas nous diviser, nous ne devons pas leur accorder la moindre victoire.

Nous sommes en guerre, nous vaincrons !

 

Samedi 24 octobre

 

 

Assemblée nationale :

  • Séance publique :
    • Examen du texte prorogeant l’état d’urgence sanitaire

   


Mercredi 28 octobre

 

Assemblée nationale :

  • Réunion en visioconférence des commissaires aux Lois La République en Marche

 


Jeudi 29 octobre

 

Assemblée nationale :

  • Séance publique :
    • Déclaration du Premier ministre relative à l’évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre

   

  • Entretien avec Jean-Louis Debré au sujet de l’éventuel report des élections départementales et régionales

   

 

Dans la presse :

  • Invitée de l’émission « Ça vous regarde » sur LCP

 


 

Vendredi 30 octobre

 

 

Assemblée nationale :

  • Commission mixte paritaire sur l’état d’urgence sanitaire
  • Commission mixte paritaire sur le projet de loi organique relatif au Conseil économique, social et environnemental.

 

Pour rester informé(e) de l’actualité de Yaël Braun-Pivet, inscrivez-vous ICI.

Pas de commentaires

Poster un commentaire