Regarder les immigrations en face

 

Regarder les immigrations en face

 

Rencontre avec les réfugiés tibétains accueillis au Gymnase des Merlettes du Vésinet – 30 novembre 2018

 

« L’immigration n’est pas un sujet ». « L’immigration est un problème ». Tels sont les constats aussi schématiques que récurrents que nous entendons depuis trop d’années des deux côtés de l’échiquier politique. Le déni. La peur. À croire que la politique porterait à l’excès. Ou que le simplisme des réactions serait proportionnel à la complexité du sujet. Car nous sommes bien confrontés à une équation particulièrement complexe lorsqu’il s’agit de travailler sur l’immigration : les flux migratoires se renforcent de façon durable au niveau mondial, le nombre de demandes d’asile augmente, l’Europe n’est pas suffisamment coordonnée, les étrangers que nous accueillons sur le territoire sont loin de former un tout homogène, l’insertion linguistique, économique et sociale des personnes que nous accueillons est insuffisante et une partie de nos concitoyens exprime son inquiétude sur le sujet.

Or la politique n’a de sens que si elle parvient à transformer le réel, aussi complexe qu’il soit. Il doit être le point de départ de notre action. Et nous devons pour cela le regarder en face, sans tabou et sans a priori. Le débat que nous aurons à l’Assemblée nationale sur la politique migratoire française et européenne le 30 septembre prochain doit donc être l’occasion d’un rendez-vous avec les faits. L’occasion, je le souhaite, de parler d’immigration et d’intégration de façon calme, mature et objective. L’occasion également d’anticiper plutôt que de seulement réagir, sous le coup de tel événement ou telle crise. Si nous ne faisons pas l’effort de poser les termes objectifs du débat, d’autres le feront et sans doute ni avec les mêmes mots, ni avec les mêmes intentions.

 

Réunion de travail à la préfecture des Hauts-de-Seine avec la commission des Lois

 

C’est l’une des raisons pour laquelle j’ai tenu à ce que la commission des Lois prépare ce débat sur le terrain et au contact des acteurs de la politique migratoire, afin d’évaluer au mieux les politiques publiques menées jusqu’ici (et notamment la mise en œuvre de la loi sur l’asile, l’immigration et l’intégration votée il y a un an). Nous nous sommes rendus en préfecture des Hauts-de-Seine ainsi que dans deux centres d’accueil. J’étais mercredi au centre de rétention administrative de Vincennes. Et nous auditionnerons la semaine prochaine les responsables de l’Agence européenne FRONTEX et de la Cour nationale du droit d’asile.

 

Déplacement au Centre de rétention administrative de Vincennes – 18 septembre 2019

 

Je souhaite que ce débat soit l’occasion d’ouvrir des pistes de réflexion qui ne soient pas uniquement restrictives ou défensives. Il est nécessaire de dépasser les approches comptables ou limitées à la seule politique d’asile. Nous nous devons d’adopter une approche globale et d’anticiper afin de passer d’une logique de gestion de l’urgence à la préparation d’un futur durable et crédible. Coopération internationale, entrées et sorties du territoire, politique des visas, accueil et intégration devront être abordés. Et tout cela bien évidemment sans remettre en cause les fondamentaux que sont le droit sacré de l’asile et le traitement digne et humain de chaque individu.

Je souhaite enfin que ce débat soit un point de départ. Celui d’une réflexion sur le temps long menée au Parlement. Nous sommes déjà parvenus à dépassionner des débats qui avaient si longtemps enflammé la scène politique. Je pense notamment à notre travail sur les prisons au sein de la commission des Lois, adopté à l’unanimité, construit en bonne intelligence avec l’ensemble des groupes politiques de l’Assemblée. Nous avons, pour y parvenir, pris le temps : d’évaluer, d’approfondir, d’échanger avec les acteurs concernés, de nous concerter et d’innover pour proposer des solutions efficaces. Sur un sujet comme l’immigration, ayant fait l’objet de tant d’excès et de surenchères, une démarche similaire me semble indispensable.

 


Circonscription :

  • Régate « femmes à la barre » à Montesson

   

  • Fête du Pâté à la Carmen à Montesson

 


Circonscription :

  • Rencontre avec les sapeurs-pompiers au centre de secours de Houilles-Sartrouville (pour en savoir plus, cliquez ici)

   

Assemblée nationale :

  • Rendez-vous avec Monsieur Henri Nallet, Président de la commission de réflexion sur les pourvois en cassation
  • Réunion d’équipe hebdomadaire
  • Rendez-vous avec Guillaume Vuilletet, whip de la commission des Lois
  • Réception de rentrée de la majorité parlementaire autour du Président de la République, du Premier ministre et du ministre des Relations avec le Parlement

   


Assemblée nationale :

  • Conférence des Présidents
  • Réunion du groupe La République en Marche
  • Moment de convivialité autour de la loi relative aux compétences de la collectivité européenne d’Alsace autour de Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et les Présidents des conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin

   

  • Séance publique : examen des propositions de loi, ordinaire et organique, adoptées par le Sénat, visant à clarifier diverses dispositions du droit électoral
 

Assemblée nationale :

  • Bureau du groupe La République en Marche
  • Réunion de travail sur le projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et la proximité de l’action publique
  • Déplacement au Centre de Rétention Administrative de Vincennes

   


Assemblée nationale :

  • Journée parlementaire de La République en Marche à Saint-Denis

 

  •  

 


Assemblée nationale :

  • Rendez-vous avec le colonel Sylvain Tortellier, nouveau commandant du groupement de gendarmerie départementale des Yvelines

 

 

  • Rendez-vous citoyens à la permanence

 

 

Pour rester informé(e) de l’actualité de Yaël Braun-Pivet, inscrivez-vous ICI.

Pas de commentaires

Poster un commentaire