Visite du Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale à Cergy-Pontoise

Visite du Pôle Judiciaire de la Gendarmerie nationale à Cergy-Pontoise

En vue de la réforme de la procédure pénale à venir, je me suis rendue avec mes collègues de la commission des Lois ce vendredi 18 mai au Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale (PJGN) de Cergy.

Un centre de recherche et d’innovation…

Créé en 2015 à Cergy-Pontoise, le PJGN regroupe sur un même site l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN), le Service Central de Renseignement Criminel (SCRC) et le Centre de Lutte contre les criminalités numériques (C3N) ce qui en fait un site unique en France.
Avec près de 27 000 m² de laboratoires et bureaux et plus de 560 experts à son service, dont 300 scientifiques, le PJGN est l’un des centres d’excellence scientifique et technologique de notre pays. Grâce à ses experts, le PJGN est un centre novateur dans le développement de nouvelles techniques d’expertises reconnues à l’internationale.

… au service de la lutte contre la criminalité.

Pour découvrir ces locaux, notre délégation a suivi la résolution d’une enquête sur un braquage à main armée. De l’analyse de la scène de crime à l’interrogatoire du suspect, en passant par l’étude balistique et la médecine légale, nous avons pu découvrir l’ensemble des techniques scientifiques et des outils de renseignement utilisés pour résoudre les enquêtes particulièrement complexes auxquelles sont confrontés les gendarmes du PJGN au travers des trois entités établies sur ce même site.

Le prélèvement et l’étude des pièces à conviction par l’IRCGN

 

L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale est le plus grand laboratoire criminalistique de France. Il réunit 250 militaires et personnels civils répartis dans les 16 départements de sciences forensiques représentées à la PJGN.

Afin de toujours gagner en efficacité et de s’adapter aux nouvelles technologies, les experts de l’IRCGN travaillent seuls ou en collaboration avec des Universités et des centres de recherche pour développer des projets de recherche au service de l’innovation.

L’exploitation des données par le SCRC

 

Le Service central de renseignement criminel a pour mission de permettre une compréhension précise de la criminalité organisée. Organisé en trois pôles, le SCRC exploite les éléments trouvés notamment suite à l’étude des scellés par l’IRCGN grâce à leur base de données. Avec la division des fichiers et celle des opérations, le service comprend une division du renseignement, chargée du développement de nouvelles techniques novatrices de traitement des données. Les ingénieurs et data scientists de cette division utilisent aujourd’hui les possibilités de l’intelligence artificielle pour exploiter avec plus d’efficience l’ensemble des données en leur possession.

 

La lutte contre la cybercriminalité

 

Le développement des nouvelles technologies amène la création et l’apparition de nouvelles formes de crimes. Le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), troisième entité du PJGN de Cergy, permet d’appuyer l’action de la Gendarmerie nationale contre la cybercriminalité avec une surveillance quotidienne de l’Internet. Face à l’évolution perpétuelle de ce dernier, le C3N adapte en continu ses outils de recherche et d’analyse pour répondre aux spécificités du milieu dans lequel il agit.

 

La collaboration offerte entre ces trois services au sein de ce pôle d’excellence est unique en France. Elle permet la réalisation par ces experts d’un travail exceptionnel et le développement de techniques de pointe pour assurer la protection et la sécurité des Français ! Une fois n’est pas coutume, je tiens à saluer l’engagement et le professionnalisme de nos forces de l’ordre.

Pas de commentaires

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment.