Violences conjugales : le Grenelle est terminé mais le combat continue !

 

Violences conjugales : le Grenelle est terminé mais le combat continue !

 

 

Lundi dernier, le Grenelle des violences conjugales a pris fin. Depuis son lancement au début de l’été, ce Grenelle a permis de mettre l’accent sur les violences conjugales de façon inédite et de briser la chaine du silence. Enfin. Il a aussi marqué une mobilisation sans précédent de l’ensemble des acteurs engagés dans la lutte contre ce fléau pour réinterroger le fonctionnement nos politiques publiques. Ces mois de concertation ont permis de construire de multiples réponses avec un objectif : empêcher que ne s’allonge encore la litanie macabre des féminicides.

Nous ne partons pas de rien (voir mon billet précédent sur le sujet ici). Un socle de mesures solides existe déjà. C’est ce sur ce socle que nous allons continuer à bâtir notre politique de lutte contre les violences faites aux femmes, avec l’aide des associations, des acteurs de terrain, des collectivités et des citoyens. Pour enfin y mettre un terme, ensemble.

 


Trois axes pour éradiquer la violence


 

 

1 – Eduquer :

 

Miser sur l’éducation, c’est permettre d’éradiquer les violences à la racine. Cela prend du temps mais c’est un combat social et politique que nous nous devons de mener. La violence physique, psychologique ne doit plus être envisagée, excusée, nulle part. Cela, l’école doit le dire et le répéter, inlassablement.

➡️ Nous allons proposer aux enseignants une formation désormais obligatoire, durant leurs études puis de manière continue, sur l’égalité entre les filles et les garçons.

➡️ Nous demanderons également aux établissements d’organiser chaque année un conseil de la vie collégienne ou lycéenne sur l’égalité filles-garçons

➡️ Nous inclurons, en outre, un module de formation et de sensibilisation obligatoire aux violences conjugales, dans le cadre du service national universel.

➡️ Nous proposerons aux personnels des établissements scolaires un document unique pour détecter et signaler les enfants victimes ou témoins de violence.

 

 

2 – Protéger les victimes :

 

Nous leur devons, ainsi qu’à leurs enfants, le plus haut degré de protection. Nous mettons pour cela l’accent sur la réactivité et l’écoute et nous modifierons notre droit dans les mois à venir.

➡️ Il sera désormais possible de joindre le 3919, 24h sur 24, 7 jours sur 7.

➡️ Nous créerons également d’ici 2021, 80 postes supplémentaires d’intervenants sociaux dans les commissariats et les bridages.

➡️ Nous supprimerons l’obligation alimentaire qui figure dans le Code civil et qui contraint les enfants à subvenir aux besoins de leurs parents, donc de leur père, y compris quand celui-ci a assassiné leur mère.

➡️ Nous créerons une nouvelle circonstance aggravante pour les auteurs de violences dans le cas de harcèlement ayant conduit au suicide ou à une tentative de suicide. Et ce pour sanctionner plus lourdement les personnes à l’origine de ce qu’on appelle un « suicide forcé ».

➡️ Nous inscrirons aussi dans le code civil et dans le code pénal, la notion « d’emprise ». L’emprise conjugale, c’est la prise de possession d’un membre du couple par l’autre, une violence psychologique qui s’installe de manière progressive et implacable, parfois sans que la victime ne s’en aperçoive.

 

3 – Prendre en charge les auteurs :

 

Cet aspect a été trop longtemps laissé de côté. Oui, la protection des victimes doit être notre priorité mais la prise en charge des auteurs y participe, et c’est en cela qu’elle doit être développée. Il s’agit de prévenir la récidive, d’éviter le passage à l’acte, le drame.

➡️ Dès la phase d’enquête, des évaluations médico-psycho-sociales des auteurs de violences seront faites pour les orienter le plus vite possible vers les dispositifs et les spécialistes adaptés au traitement des causes de cette violence.

➡️ Nous créerons deux centres de prise en charge des hommes violents dans chaque région : pour suivre les auteurs mais aussi pour permettre aux victimes de demeurer à leur domicile. Pourquoi subiraient-elles la double peine en étant contraintes de le quitter ?

 


Et maintenant ?


 

Un milliard d’euros sur 5 ans sera dédié à lutte contre les violences faites aux femmes. Les financements sont donc là. Ils sont massifs. Ils bénéficieront aux victimes et à tous ceux qui leur portent assistance. Ils permettront l’exécution et le suivi des mesures.

Vous pouvez compter également sur les parlementaires pour poursuivre leur action. Dès mercredi soir, Sénat et Assemblée ont trouvé un accord unanime sur la proposition de loi visant à lutter contre les violences au sein de la famille. Le bracelet anti rapprochement permettra désormais d’empêcher le conjoint violent d’approcher sa victime et de prévenir le passage à l’acte. La suspension ou le retrait de l’autorité parentale constituera un nouvel outil juridique mis à disposition des juges pour mieux protéger le conjoint victime et leurs enfants.

Une proposition de loi reprenant les autres avancées législatives tirées du Grenelle vient d’être déposée par la majorité. Nous l’examinerons dès le mois de janvier 2020. Nous comptons aussi sur la mobilisation chacun de vous, de la société dans son ensemble, pour mettre un terme à ce fléau. Le Grenelle des violences conjugales est terminé, mais le combat continue !

 



 

Le projet de système universel de retraite nous concerne tous et engage les générations futures. Parce que la solidarité de demain doit se décider collectivement, ce futur système doit être construit avec l’ensemble des Français et chacun doit pouvoir s’exprimer, échanger et débattre. C’est pourquoi j’ai déjà organisé deux ateliers dans la 5ème circonscription des Yvelines afin de recueillir l’avis, les préoccupations et les idées des citoyens sur le système actuel et la réforme à venir. Je vous convie désormais à mon troisième atelier :

  • Le vendredi 6 décembre à 18h30 à SartrouvilleSalle des Doléances (rue Henri Dunant)

Tous les habitants de la circonscription et au-delà seront les bienvenus lors des ateliers. Si vous souhaitez participer : inscrivez-vous ici !  


Circonscription :

  • Marché du Vésinet avec la liste Renaissance du Vésinet

Assemblée nationale :

  • Réunion d’équipe
  • Déjeuner de travail avec Florence Provendier, députée des Hauts-de-Seine et Marie-Pierre Lacabarats, directrice de l’association Lire pour s’en sortir

 

 

  • Ouverture du colloque « Conjurer les violences, croire en la laïcité »

   

Circonscription :

  • Lancement de la 35ème campagne d’hiver des Restos du Cœur à Sartrouville

   


Assemblée nationale :

  • Petit-déjeuner de travail avec Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur
  • Conférence des Présidents
  • Réunion du groupe La République en Marche
  • Réunion des commissaires aux Lois La République en Marche
  • Réunion de travail sur le Conseil Economique, Social et Environnemental à l’Elysée
  • Réunion de travail sur les retraites autour du Premier ministre, Edouard Philippe et du Haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye

 


Assemblée nationale :

  • Présidence de la commission des Lois :
    • examen de la proposition de loi portant création d’une certification publique des performances sociales et environnementales des entreprises et expérimentation d’une comptabilité du XXIème siècle
    • examen de la proposition de loi portant reconnaissance du crime d’écocide
    • examen de la proposition de loi visant à étendre la qualité de pupille de la Nation aux enfants des sauveteurs en mer décédés dans le cadre de leur mission de sauvetage et à assurer les besoins de financement de la Société nationale de sauvetage en mer

   

  • Déjeuner de travail du bureau du groupe La République en Marche
  • Réunion préparatoire à la commission mixte paritaire sur la proposition de loi visant à agir contre les violences au sein de la famille
  • Commission mixte paritaire sur la proposition de loi visant à agir contre les violences au sein de la famille
  • Diner de travail avec Nicole Belloubet, ministre de la Justice

 


Dans la presse :

  • Matinale de l’Opinion (retrouvez mon interview ICI)

 

Assemblée nationale :

  • Séance publique :
    • examen des propositions de lois visant à améliorer la lisibilité du droit par l’abrogation de lois obsolètes et visant à améliorer la trésorerie des associations

 

Circonscription :

  • Atelier citoyen sur les retraites au Vésinet, avec Monique Limon, députée de l’Isère

   


Circonscription :

  • Déplacement aux Mureaux aux côtés de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur et Laurent Nuñez, Secrétaire d’État auprès du Ministre, à la rencontre des acteurs du monde associatif, de la sécurité, de la lutte contre la radicalisation et le communautarisme.

   

  • Rendez-vous citoyens à la permanence

 

Pour rester informé(e) de l’actualité de Yaël Braun-Pivet, inscrivez-vous ICI.

Pas de commentaires

Poster un commentaire